Article

Etude de la culture en couloirs de manioc (Manihot esculenta CRANTZ) à base de Gliricidia sepium en Côte d’Ivoire


Konan-Kan Hippolyte KOUADIO, Université Félix Houphouët-Boigny, UFR des Sciences de la Terre et des Ressources Minières (STRM), Département des Sciences du Sol, 22 BP 582 Abidjan 22, Côte d’Ivoire
Djétchi Jean-Baptiste ETTIEN, Université Félix Houphouët-Boigny, UFR des Sciences de la Terre et des Ressources Minières (STRM), Département des Sciences du Sol, 22 BP 582 Abidjan 22, Côte d’Ivoire
Sidiky BAKAYOKO, Université Jean Lorougnon Guédé, Département des Sciences de la Terre, 02 BP 150 Daloa 02, Côte d’Ivoire
Dogniméton SORO, Université Jean Lorougnon Guédé, Département des Sciences de la Terre, 02 BP 150 Daloa 02, Côte d’Ivoire

Date de publication : 1 septembre 2014

Résumé

L’objectif de l’étude est de recommander aux paysans un système de production de manioc à la fois rentable et préservatrice de l’environnement. Pour atteindre cet objectif, deux systèmes améliorés de culture en couloirs (manioc amélioré Yavo/soja vert (Mung bean)/Gliricidia sepium avec un apport de fumure de fond minérale_200 kg/ha de NPK_10-18-18 ou organique_10 t/ha de fiente de poule) ont été mis en compétition avec le système traditionnel (association manioc local/arachide).

Les systèmes de culture en couloirs ont bien couvert le sol comparativement au système traditionnel. Les taux moyens de débourrage du manioc ont varié de 80,15 à 82,03% pour la variété locale et de 80,11 à 75,08% pour la variété Yavo. Ces taux ont montré des interactions site x variété significatives et des interactions année x site très hautement significatifs. La culture en couloirs a enregistré un rendement moyen général en racines tubéreuses fraîches de 40 t/ha contre 13 t/ha dans le système traditionnel. Elle a permis d’augmenter le rendement du manioc de 27 t/ha. La culture en couloirs pourrait constituer une solution intéressante de remplacement du système traditionnel. Il est donc possible d’obtenir des rendements élevés à l’unité de surface grâce à la culture en couloirs de manioc.



Pour citer cet article

Konan-Kan Hippolyte KOUADIO, Djétchi Jean-Baptiste ETTIEN, Sidiky BAKAYOKO et Dogniméton SORO. «Etude de la culture en couloirs de manioc (Manihot esculenta CRANTZ) à base de Gliricidia sepium en Côte d’Ivoire». Afrique Science, Vol.10, N°3 (2014), 1 septembre 2014, http://www.afriquescience.info/document.php?id=3836. ISSN 1813-548X.